Votre navigateur ne prend pas en charge JavaScript! Veuillez activer JavaScript afin de profiter pleinement du site.
Débuter Général Etudier S'exercer Parties de Pro

L'histoire


Le go est né en Chine il y a longtemps avant Jésus Christ... Heu, pour être plus précis, ça fait 4000 ans que les goban existent. La légende veut que ce soit l'empereur Yao qui les ait inventés en même temps que les règles fondamentales du jeu de go, désireux qu'il était de donner à son fils une instruction philosophique efficace et intéressante (car chacun sait à quel point le rôle de la philosophie est important dans l'éducation d'un jeune bambin de 6 ans). D'ailleurs, Confucius lui-même reconnaît dans ses écrits que la pratique du go est préférable à l'oisiveté ! Alors bon, si ça vous suffit pas…

Une autre légende chinoise (mythique cette fois-ci!) existe sur l'origine du jeu de Go, ce seraient deux dragons appelés Hei-zi (le noir) et Bai-zi (le blanc) se disputant pour savoir lequel des deux était le plus puissant. Ils créèrent le weiqi (nom chinois du Go). Les Dieux envoyèrent alors un troisième dragon observer la partie qui serait à ce jour inachevée et lui ordonnèrent de ne revenir faire son rapport qu’une fois celle-ci terminée. Les dragons jouent donc depuis des milliers d’années et chaque millénaire, les dieux envoient un nouvel observateur. Actuellement, cinq dragons observent le jeu et un sixième devrait être envoyé dans quelques années.

Les japonais ont bien compris l'intérêt de ce jeu, eux. Après avoir connu son apogée chinoise durant la période courant du IIème au Vème siècle après JC, le go s'exile au Japon (avec le bouddhisme) aux alentours du VIIème siècle. Il reste néanmoins populaire en Chine, jusqu'à l'instauration du régime communiste qui désapprouve alors l'infâme outil du capitalisme triomphant et impérialiste que constitue incontestablement le go. Heureusement, depuis 1978, les dirigeants de la République Populaire semblent avoir révisé leur jugement : le go chinois fait un come back retentissant, et désormais les pros de l'Empire du Milieu peuvent rivaliser sans peine avec les meilleurs japonais.

histoire_001.jpg

En parlant du Japon, revenons un peu en arrière, juste au moment de l'introduction du go dans la culture de ce pays… Grâce à un engouement particulier de la part des samouraïs, le go devient rapidement très populaire, dans l'aristocratie aussi bien que dans le petit peuple. Lorsqu'en 1602 est fondé le Shôgunat, le gouvernement soutient et encourage le go à travers les quatre principales familles de joueurs rivales qui s'appliquent à approfondir et à diversifier les techniques du jeu. De grandes compétitions annuelles sont organisées, les meilleurs joueurs de chaque famille disputant des parties échevelées devant un Shogun ravi par tant de maîtrise. Le terrible Nobunaga Oda était particulièrement friand de ces affrontements par pierres interposées. Cela devait le changer de ses innombrables et très réels massacres qui devenaient lassants, à la longue. Mais nous nous égarons… La famille Honïnbo était la plus prestigieuse, et comptait généralement dans ses bataillons d'accros au goban les meilleurs joueurs. Le dernier des Honïnbo fit d'ailleurs don de son nom pour qu'il serve de titre à un tournoi annuel. Comme quoi, les japonais peuvent se montrer généreux… Avec les réformes de l'ère Meiji débutées en 1868, le go n'est plus nationalement soutenu et connaît une période de déclin, qui prend heureusement fin au début des années 20 avec la fondation de la première ligue professionnelle de go, la Nihon Kiin. Et puis comme organiser des tournois n'est pas gratuit, divers sponsors commencent à distribuer leur argent avec largesse pour la bonne cause. Aujourd'hui, le go japonais est un immense business, administré par deux ligues professionnelles (la Nihon Kiin - oui bon, c'était pour être sûr que vous n'aviez pas oublié - et la Kansaï Kiin), soutenu par la presse et de grandes entreprises, rediffusé à la télévision et TRES lucratif pour les meilleurs pros, qui gagnent plusieurs centaines de milliers d'euros par an en prix.

histoire_002.jpg
Le Go, un jeu d'enfant...

En restant en Extrême Orient, on peut parler du cas extraordinaire de la Corée. Le développement du go coréen a été tardif, mais très spectaculaire. Les premières écoles professionnelles (qui donneront les fameux Yongusaeng) apparaissent dans les années 80 et moins de 20 ans plus tard, 40% de la population sait jouer au go. Logique donc que ce soit la Corée qui domine les tournois internationaux actuels.

Mais qu'en est-il de l'Europe ? Eh bien, c'est à partir de la fin du XIXème siècle (avec 4000 ans de retard sur la Chine et 1300 ans sur le Japon) que le vieux continent voit arriver les premiers goban importés par des immigrés japonais. C'est ainsi que les joueurs d'échecs allemands Edward Lasker et Otto Korschelt s'initient au go, après avoir remarqué une rubrique de tsumego dans un journal nippon. Ce fut Korschelt qui publia en 1900 le premier traité de go occidental, offrant les règles fondamentales et diverses stratégies au grand public européen.

Le go a su préserver son mystère et toute sa profondeur malgré des milliers d'années de pratique. La première partie notée remonte au IIème siècle après JC, mais on continue encore et toujours à jouer, de manière de plus en plus évoluée, à tel point que le potentiel ludique du go semble presque infini...



5 commentaire(s)

Haut

peng

Posté le 30 Novembre 2015 à 15:59
Le Go est un jeu de attaquer.
Mes Chers Amis
Imagine chacun un coup, comment on peut avoir plus des points que notre adversaire? on l'attaque, si on a chance, on le tue.

warren messi

Posté le 26 Janvier 2016 à 18:00
Le Go est un jeu de strategie. C'est l'une des qualit?s que je lui trouve et en plus il est plus simple ? jouer que le jeu d'?chec. Je l'ai commenc? il n'ya pas longtemps et je suis devenu compl?tement accro, le seul hic c'est que dans mon pays il n'est pas assez reconnu je ferai tout pour qu'il le soit. Merci je crois avoir trouver mon bonheur :)

delta63

Posté le 04 Mars 2016 à 11:46
le Go est un jeu de strat?gie, en effet mais c'est aussi un jeu de partage. Comme on dit tuer c'est mal.
Le but est de prendre le plus de points que son adversaire.
Ce n'est pas un jeu de hasard donc on ne parle pas de chance s'il vous plait.
La meilleur strat?gie est de vivre et laiss? mourir(je parle bien de l'adversaire pour le second point ^^).

fafnir

Posté le 04 Avril 2016 à 18:01
:D

xXLuludu09Xx

Posté le 17 Juillet 2017 à 19:29
Leu Gaux c trau b1 :D


Ajouter un commentaires

Haut
Gras Italique Souligné Barré

:) :D ;) :p
:lol: :euh: :( :o
:colere: o_O ^^ :-o;

🔄