Votre navigateur ne prend pas en charge JavaScript! Veuillez activer JavaScript afin de profiter pleinement du site.
Débuter Général Etudier S'exercer Parties de Pro

Le Narabi


On appelle narabi la forme consistant de deux pierres alignées. Les narabi classiques, appelés oshi (pousser), nobi (grandir) ou hiki (reculer), sont joués principalement quand les pierres de l'adversaire sont proches. Le narabi est la forme la plus solide, car elle est complètement connectée, et elle est donc souvent utilisée dans le combat.

En dehors des situations de combat rapproché, le narabi est souvent considéré comme un coup qui travaille mal, mais ce point est assez obscur pour les joueurs de niveau intermédiaire. Les situations où le narabi est nécessaire sont plus nombreuses qu'on ne le croit souvent.

Figure 1

Quand Blanc envahit en 1, le narabi Noir 2 (ici, c'est un sagari, ce qui signifie « descente »;) est le bon coup. Il empêche Blanc de se stabiliser, tout en solidifiant le territoire Noir. On peut dire que Noir 2 fait partie des connaissances élémentaires du joueur de go.

Figure 2

Cette fois, Blanc a envahi sur la quatrième ligne. Le narabi Noir 1 peut sembler un peu plus étrange que dans le diagramme précédent, mais là aussi, c'est le bon coup.

Figure 3

Le tobi Noir 1 est médiocre. Blanc s'en sort facilement avec la combinaison du tsuke en 2, suivi du contre-hane en 4. On dit que « le tobi n'est jamais un mauvais coup », mais dans cette situation, c'est un coup sans aucun intérêt. Au contraire, le sagari de la figure 2 est mûrement réfléchi.

Figure 4

Au premier regard, le narabi Noir 1 n'a pas l'air nécessaire, mais en réalité il a un excellent aji. Même si cela laisse Blanc s'étendre en 2, Noir pourra viser plus tard la faiblesse en A.

Figure 5

L'attaque prématurée en Noir 1 n'a pas beaucoup d'effet. Le tsuke Blanc 2 est un bon coup, qui permet de faire sente l'atari Blanc 4. Le territoire Noir est écrasé et Blanc a une forme solide. Prendre son temps avec le narabi Noir 1 du diagramme précédent est en réalité beaucoup plus sévère.

Figure 6

Dans ce type de situation, le narabi Noir 2 est considéré comme la réponse classique à Blanc 1. Si Noir fait tenuki, le tsuke Blanc 2 est parfait. Par ailleurs, si Noir joue 2 en A, la forme est incomplète et Blanc B devient un kikashi. Noir 2 est un coup calme qui ne laisse aucun kikashi.

Figure 7

Dans de nombreux cas, Noir 1 est un bon coup même si Blanc A n'a pas encore été joué. En empêchant les différents kikashi de Blanc, on peut dire que Noir 1 prépare l'assaut. En fait, sans ce coup Noir 1, aucune attaque du groupe Blanc ne fonctionnera correctement.

Figure 8

Noir réagit au tsume Blanc 1 avec le sagari (descente) Noir 2. Cela permet à Noir de protéger la coupe en A. Le kosumi-tsuke Noir B au lieu de 2 provoque le nobi Blanc C, qui solidifie Blanc irrémédiablement.

Figure 9

L'approche haute Blanc 1 vise aussi la faiblesse en A, et Noir 2 est finalement un excellent coup.



0 commentaire(s)

Haut
Aucun commentaire n'a été posté



Ajouter un commentaires

Haut
Gras Italique Souligné Barré

:) :D ;) :p
:lol: :euh: :( :o
:colere: o_O ^^ :-o;

🔄